Le journalisme d’entreprise : entre rédaction et marketing

Souvent victime d’une mauvaise réputation, le journaliste d’entreprise aime à défendre sa profession qu’il situe entre communication et marketing.

Dans le climat morose des médias, il peut constituer une alternative intéressante pour de nombreux pigistes en quête de travail. Rencontre avec Sophie-Adelaïde Monnier, journaliste pour le Groupe Everest, situé à Nanterre.

En quelques mots, qu’est-ce que le journalisme d’entreprise?

Il consiste à créer et gérer des magazines, newsletter ou bulletins d’information pour le compte d’une entreprise, à destination de ses clients ou de son personnel. Un magazine est un vecteur de communication efficace auprès des clients.

Le journaliste d’entreprise est souvent appelé à aborder des sujets très spécifiques, comment faites-vous ?

Pour des sujets très techniques nous faisons appel à des journalistes spécialisés. Lorsque nous abordons des sujets plus généraux, nous faisons quelques recherches et le reste est une question de rédaction ! Travailler sur différentes publications est très intéressant et en aucun cas réducteur. Le journalisme d’entreprise demande juste quelques qualités : aimer écrire, être assez curieux pour s’intéresser aux divers sujets que l’on peut traiter, et posséder une large ouverture d’esprit.

Quel est votre parcours professionnel?

A la suite d’une première expérience au sein d’une rédaction « papier », j’ai rejoint le Groupe Everest. Même s’il m’a fallu m’habituer à ce côté « marketing », je n’ai pas été déçue. Ici, je peux suivre un magazine de A à Z. De sa création à son impression, en passant par la conception et la rédaction. J’en apprends tous les jours !

Le but est-il d’être objectif ou de plaire à votre client ?

Lorsqu’il s’agit de parler de notre client, notre objectivité est quelque peu mise de côté. On écrit pour le compte d’une entreprise qui doit retrouver dans le texte ses propres intérêts. Nous devons trouver un équilibre. Il est important de savoir convaincre nos clients, petit à petit, de ne pas parler uniquement d’eux mais aussi de sujets plus généraux, susceptibles d’intéresser davantage le lecteur. Notre rôle consiste aussi à les conseiller…

Mélanie Miesse

 

Laisser un commentaire