Inventer sa phrase

Inventer sa phrase«Un sujet, un verbe, un complément. Et pour les adjectifs, vous viendrez me voir. » Telle est la consigne que les rédacteurs en chef sont censés donner aux jeunes journalistes débutants. La bonne phrase du journaliste fait, en effet, penser au coup de pinceau de l’aquarelliste : pas le temps de lécher la besogne car le soleil va disparaître ; pas le temps d’un retour car on ne ferait que diluer ; pas non plus trente-six choses à déployer car il n’y a qu’un angle de prise de vue.

Inventer sa phraseLes gens qui ont dans la tête en permanence quatre adjectifs, trois verbes, deux incises, trois circonstancielles, un remords, deux précisions, quatre métaphores, une allusion et un jeu de mots ne sont bons qu’à écrire des éditoriaux, cette plaie de la presse française. Même l’éternelle remise de médailles chez les sapeurs-pompiers peut faire un bon papier. À condition d’aimer à la fois les gens et l’ironie, la vie, le rythme et le langage.
Dans ce guide, l’auteur se saisit d’une phrase, de quelques lignes d’un paragraphe parues dans la presse, les décortique, les analyse, les critique pour montrer comment ils répondent ou non aux exigences de l’écriture journalistique. Une invitation à améliorer son style, à inventer sa phrase.

Biographie de l’auteur
Hédi KADDOUR a enseigné la littérature française à l’École normale supérieure Fontenay/Saint-Cloud/Lyon. II a également été chargé de cours d’écriture journalistique au CFJ. Son roman Waltenberg (Gallimard) a été élu Meilleur roman français 2005 par le magazine Lire. Il est chroniqueur à la Nouvelle Revue française.

Acheter ce livre sur la librairie de la presse et des relations presse