Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Bizz magazine : enfant prodige de la presse belge ?

Bizz Magazine est un magazine belge sur les affaires.

Très populaire auprès des jeunes cadres dynamiques du plat pays, Bizz se décline désormais à travers une newsletter quotidienne via le web. Rencontre avec Frédéric Mahoux, rédacteur en chef de la publication.

Frédéric Mahoux, pouvez-vous résumer votre parcours journalistique ?
Parcours on ne peut plus classique : licencié en journalisme de l'ULB en 1990, je suis entré à la rédaction du magazine économique Trends-Tendances comme journaliste en janvier 1991 et j'y suis resté neuf ans. J'y ai donc fait toutes mes classes avant de lancer le mensuel Bizz pour le compte de l'éditeur Roularta.

Pouvez-vous nous présenter brièvement Bizz Magazine? A qui s’adresse-t-il ? Quel est son histoire? A l’heure de la crise médiatique, votre magazine est-il épargné ?
Bizz est né de l'idée qu'il était possible de présenter le monde du travail et de l'entreprise sous un angle pratique. Pour la première fois en Belgique, un magazine business adoptait ce que les anglo-saxons appellent "le how to approach", la vocation d'expliquer le pourquoi du comment pour rendre l'info utile. Notre baseline résume la ligne éditoriale : "le magazine qui se mêle de vos affaires". Bizz s'adresse avant tout aux salariés de moins de 40 ans, qui attendent des conseils pour harmoniser vie professionnelle et vie privée.
Après trois ans d'existence, les études indépendantes nous gratifient de 120.000 lecteurs et un cadre sur quatre nous est fidèle, ce qui fait de Bizz le premier mensuel belge pour cette cible.
Quant à la crise, reconnaissons qu'elle nous a jusqu'ici relativement épargnés. Je pense que cela a trait au caractère très neuf et surprenant de la formule pour un titre dit "business".

Vous diffusez depuis début janvier le BizzbyMail. Une édition quotidienne de Bizz par email. Qu’apporte-t-il de plus que la version papier ? Espérez-vous rentabiliser un jour cette version ? Nous proposons chaque matin un conseil pour agrémenter votre journée au bureau. C'est très court, toujours utile, souvent humoristique, fidèle à la ligne du magazine et cela durera toute l'année 2003. S'abonner au BizzbyMail est gratuit et n'est lié à aucune contrainte d'achat du magazine. Il n'y a d'ailleurs aucun projet de rentabiliser cette newsletter. Il s'agit d'une opération de visibilité qui permet aux lecteurs de se rendre compte de ce qu'ils retrouveront dans la version papier.

Dernière question, nous voyons très souvent de nouvelles signatures dans votre magazine. Cela veut-il dire que Bizz est ouvert à des propositions de la part de pigistes ? Si oui, quelles sont les conditions ?
C'est vrai que nous ouvrons nos colonnes à de nombreux journalistes pigistes, occasionnels ou réguliers, cela a toujours enrichi notre contenu et nous continuerons à le faire. Dans une rédaction jeune et réduite, il n'y a pas de chasse gardée, cela offre donc de belles possibilités pour ceux qui ont l'envie. Les conditions ? Ne pas croire qu'on n'a pas sa place chez Bizz sous prétexte que c'est un magazine "business" et comprendre qu'il est important de s'adapter aux spécificités d'un magazine qui met vos textes en valeur. Que tous ceux qui se reconnaissent dans cet description n'hésitent pas à me contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Visiter le site de Bizz Magazine...