Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Ardisson a-t-il tué France 2 ?

Ils ont tué la Télé publiqueLes médias ont récemment annoncé le départ d'Ardisson de France 2 pour la chaîne Canal +. Une nouvelle qui a peut-être déçu les amateurs de ses émissions mais qui a assurément dû faire sauter de joie au moins une personne : Jean Robin. Jean Robin est l'auteur de Ils ont tué la Télé publique publié aux éditions du Journalisme continu. Tout au long des 300 pages de son livre, celui-ci veut pointer du doigt les dérives de la télévision publique française, selon lui en piteux état, au travers du cas Ardisson. Mais c'est surtout d'Ardisson dont il est question, Ardisson contre qui Jean Robin mène une véritable bataille en règle.


Jean Robin nous a habitués au regard critique qu'il porte sur la presse. On se souvient qu'il est notamment à l'initiative de l'association AQIT (Association pour la Qualité de l'Information et de sa Transmission). Mais ce n'est pas de critique des médias dont il est ici question mais du procès d'Ardisson, un procès dont ce livre est le réquisitoire. Jean Robin a consacré beaucoup de temps à suivre de près les activités d'Ardisson. Il a analysé mot par mot ses livres, il a vu, revu et épluché la moindre de ses apparitions publiques pour nous dresser le portrait de "l'homme en noir". Une personnalité bourrée de contradictions, aux méthodes sournoises et qui ne répugne pas au mensonge. Jean Robin explique ainsi, preuves à l'appui, l'imposture que constituent ses livres, compilations de multiples plagiats qui vont jusqu'à représenter 60 pages de Pondichéry.

 
Sus à la TV poubelle

Chaque page du livre de Jean Robin pousse plus loin encore le portrait-charge d'Ardisson. Et c'est là une part du suspense de l'ouvrage car, même s'il n'apprécie pas l'animateur, le lecteur ne peut s'empêcher de s'interroger sur la vraie motivation de Jean Robin. Pourquoi une telle haine ? Croisade personnelle ? La question restera sans réponse. Reste un portrait au vitriol d'une personnalité emblématique d'une certaine télévision, la télé poubelle.

 
Auto-édité

 
Cet ouvrage de Jean Robin est au final quelque peu paradoxal. Tout d'abord par son titre. En ouvrant Ils ont tué la télévision publique, le lecteur s'attend à une critique de France Télévisions, de ses animateurs, de ses journalistes et de ses dirigeants. Si cela apparaît en filigrane, le pluriel se mue en singulier et revient inlassablement sur Ardisson. Et c'est là ce qu'on peut lui reprocher puisque le personnage Ardisson, de symbole devient sujet. Et la démonstration de Jean Robin, à trop vouloir prouver par les exemples d'une abondante documentation, perd le fil et le but de sa démonstration.
Même si parfois ce livre va un peu trop loin dans ses attaques contre Ardisson - ce qui n'est que justice rendue vu le comportement parfois très agressif de l'animateur avec ses invités - l'auteur a plusieurs mérites. Premièrement, ce livre est une véritable compilation de tous les faits et gestes d'Ardisson de ces dernières années. C'est un travail journalistique pointilleux bien que parfois imprécis et de temps à autre racolleur. Le fait que Robin ait publié son livre à compte d'auteur, en créant le label « éditions du journalisme continu » apporte encore plus de valeur à son ouvrage. C'est en effet un des rares livres sur les médias publiés à compte d'auteur. Et on ne parle pas ici de pages polycopiées et reliées chez l'imprimeur du coin, on parle d'un livre soigné et bien fini. Une auto-publication qui révèle aussi qu'aucun éditeur "traditionnel" n'a accepté de publier ce livre. Complot généralisé ? Copinage avec Ardisson ? Peur de représailles de l'homme en noir ? Au lecteur de se faire une opinion...


4ème de couverture

{mosimage}En 2005, les éditions Flammarion publiaient Confessions d'un baby-Boomer de Thierry Ardisson. Au même moment, un jeune inconnu décidait de mener sa propre enquête loin des spots de la promo du livre. Seul un travail de taupe enfermé plusieurs mois dans des archives et bibliothèques pouvait permettre la découverte du premier mensonge, puis celle d'une véritable industrie d'impostures jamais révélées, de la part du présentateur emblématique de France 2. En 2006, dix ans jour pour jour après la crise des animateurs-producteurs de France Télévisions, Jean Robin décide d'étendre le champ de son investigation mais voit étrangement son livre-enquête refusé par une vingtaine d'éditeurs français, souvent sans même en avoir lu une seule ligne. Car le sujet est tabou dans les milieux de l'édition, qui dépendent en grande partie des faveurs de Thierry Ardisson et de ses copains pour écouler leur « marchandise ».

Absent de la polémique en 1996, le présentateur de Tout le Monde en Parle est devenu le chef de file d'une génération d'irresponsables télévisuels subventionnés par chacun d'entre nous. Qu'ils soient condamnés en justice, ou pris en flagrant délit d'imposture, personne ne réagit, du sommet de l'Etat à la direction de France Télévisions, à l'exception notable d'Arrêt sur Images sur France 5. Alors pourquoi, et surtout comment ont-ils réussi à tuer la télé publique ?

Plagiats à échelle industrielle, manipulations, pressions et mensonges de masse sciemment orchestrés : bienvenue dans les loges de France Télévisions et dans les vraies confessions du baby-Boomer, celles qu'il n'a pu évidemment vous avouer.

Conception graphique : David Kersan et Jouve
ISBN : 2-9523647-1-0  
EAN : 9782952364713
Prix : 15,00 €