Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L'ACP, la nouvelle place de marché de la pige

Agence centrale de presseL'Agence Centrale de Presse a été lancée à grand renfort de marketing lors du festival VISA de Perpignan en 2009. Cette agence de presse propose un site de vente de contenu où les médias peuvent acheter des reportages et des articles dans un large catalogue de contenu et où les journalistes peuvent vendre leurs productions. L'ACP lance officiellement son site Internet ce mois de février 2010.

Vous avez été nombreux sur les forums Categorynet.com à poser des questions sur le fonctionnement de cette nouvelle agence de presse et à en critiquer les principes fondateurs. Rencontre express avec le rédacteur en chef Judikael Hirel qui lève le voile sur ce projet de presse.
Judikael, pouvez-vous nous résumer rapidement le concept de l'ACP ?
L'ACP est une agence de presse traditionnelle qui a développé une plate-forme Internet. Ce site web est en fait une place de marché B2B mettant en relation des journalistes free-lance et des entreprises de presse à travers le monde. Nos médias clients peuvent donc via ce système sécurisé acheter des articles à la demande.

Comment recrutez-vous votre pool de journalistes ?
Dès le début du projet, durant l'été 2009, nous avons mis en ligne un site-vitrine qui expliquait en français et en anglais notre projet, nos objectifs et notre fonctionnement. Ce site comportait un formulaire de recrutement permettant aux journalistes de déposer leur candidature. J'ai reçu quelque 500 candidatures. J'ai alors recontacté chacun de ces journalistes un par un pour leur présenter nos conditions de travail, vérifier leur parcours journalistique, leur demander des exemples d'articles qu'ils jugent représentatifs de leur travail...

Comment fonctionne la plate-forme concrètement ?
Le fonctionnement de la plate-forme est assez simple. Elle est divisée en deux parties distinctes : la partie médias abonnés et la partie contributeurs (journalistes).
Les médias, pour accéder à la plate-forme, doivent s'abonner à nos services. Nous ne leur proposons pas un abonnement comme une agence de presse classique où l'entreprise de presse paie un forfait tout compris et clé en main. Chez nous, l'abonnement s'articule autour d'un droit d'utilisation de la plate-forme et l'achat d'articles à l'unité. Pour 2000€ par an, les médias abonnés ont accès à l'ensemble des rubriques de la plate-forme éditoriale (Art de vivre, Antennes & Médias, Culture, Champions & Célébrités, Politique & Société, Planète, Police, Justice et Faits-divers). Mais ils peuvent aussi s'abonner à une seule thématique pour 1000€ par an. Ces tarifs très abordables vont inciter les médias à consacrer leur budget à l'achat d'articles, à utiliser cette place de marché éditoriale au quotidien.

Les médias ont accès à un espace personnalisé où ils retrouvent différentes informations (consommation d'articles, bios express des contributeurs, agenda, etc...). Ils ont surtout accès à un moteur de recherche, grâce auquel les rédacteurs en chef peuvent réaliser des recherches par thématique, par rubrique, par date, par auteur… Le moteur de recherche remonte alors une liste d'articles pertinents, à consulter et à acheter d'un clic. Ces articles sont visualisables, mais impossible de les copier/coller. A noter que les contributeurs pourront automatiquement "pousser" leurs articles vers trois médias abonnés de leur choix, tout comme choisir qu'ils ne soient pas proposés à tel ou tel titre.

Si un média est intéressé par un article, il peut connaître l'ensemble des détails à son sujet : savoir qui l'a écrit, visualiser la biographie de l'auteur, savoir si l'article a déjà été publié, si oui quand, etc.
Le feuillet est facturé aux médias à 150€ HT sous forme de facture (il n'y a donc pas de charges pour l'entreprise de presse). Nous proposons également une réduction de 10% selon le volume de feuillets. Les articles qui ont déjà été publiés auparavant sont quant à eux facturés 80€ HT le feuillet. Pour une exclusivité, l'entreprise devra par contre payer le double du prix traditionnel. L'entreprise de presse paiera également plus si l'article est illustré. Quant aux packages articles + photos exclusives, ils sont en prix libre, fixé par le contributeur.

Agence centrale de presseLes articles soumis sont-ils modérés ?
Nous avons créé un comité éditorial qui surveille et anime notre plate-forme mais nous ne modérons pas la mise en ligne des articles. Nous avons préféré favoriser le recrutement de journalistes de qualité plutôt que de modérer les articles et donc allonger le délai de mise en ligne et donc de vente. Dans l'univers de la presse, nous nous devons d'être réactifs. Quand un journaliste soumet un article, celui-ci est donc mis en ligne immédiatement.
En revanche, les membres du comité éditorial, des journalistes expérimentés, relisent sous 24H chacun des nouveaux articles de la rubrique dont ils ont le suivi en charge, et peuvent suspendre la mise en ligne d'un article posant problème, le temps de le résoudre avec son auteur.

Certains visiteurs de Categorynet.com ont critiqué le manque de transparence de votre démarche ainsi que votre long silence lors de la phase de recrutement. Que leur répondez-vous ?
Nous avons été débordés… et ce n'est pas une excuse ! Il faut aussi savoir que nous avons lancé notre idée et notre projet avant que tout ne soit finalisé. Nous avons annoncé cet été nos intentions et nos idées afin d'écouter les critiques et les réactions. Nous avons démarré la phase de recrutement avant que la plate-forme ne soit opérationnelle. Ensuite, nous avons affiné notre approche et nos idées sur base des critiques et des retours que nous avons entendus. Établir la grille de tarifs pour les médias et les pigistes a pris énormément de temps car nous avons essayé d'écouter les doléances de tout le monde.
Le côté technique des choses, la programmation d'une plate-forme éditoriale, en se mettant à la place du journaliste et du rédacteur en chef, prend aussi beaucoup de temps : il est toujours compliqué de faire simple, et je ne pense que l'ACP n'a pas le droit de décevoir, surtout dans le contexte actuel.


Sur les forums Categorynet.com :
Combien va payer la nouvelle Agence Centrale de Presse ?
[ACP] que penser du contrat 'contributeur' proposé ?

Mots-clés: pige, Agence Centrale de Presse