Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

« Donner l’information à la société pour qu’elle puisse réagir »

Le FIGRA (le Festival international du Grand Reportage d'Actualité et du Documentaire de société) se tiendra du 23 au 27 mars 2011 au Touquet. Rencontre avec Georges Marque-Bouaret, délégué général de l’évènement. 


Marque BouaretSi on demande à Georges Marque-Bouaret comment il se sent à la veille de la 18ème édition du FIGRA, il est plutôt serein : « l’ambiance est très bonne et l’équipe travaille dur. Je suis assez confiant pour cette édition, la programmation est intéressante. J’ai tout pour être heureux ! » confie-t-il. Cette année, la sélection officielle a encore été faite avec soin et l’accent est mis sur les débats et les rencontres. « Au programme, des invités tels qu’Edwy Plenel (Mediapart), Patricia Boutinard-Rouelle (Productrice, ex-Directrice des Documentaires du groupe France Télévisions) , des sujets comme les nouvelles technologies… Tout ce qui a marqué l’actualité donne matière à débattre », ajoute Georges.

Une première cette année : le théâtre-documentaire. « Philippe Goudard est acteur, clown, auteur et enseignant-chercheur en arts du spectacle. Il nous présentera une vision du monde tel qu’il est à travers des textes anciens et contemporains. Ce sera assez original ! ».

Face à l’actualité internationale, on peut se demander si la programmation de cette année peut nous éclairer sur certains sujets. « Ce qui se passe au Japon en ce moment touche directement à l’environnement et au nucléaire. Ces thèmes, on les retrouve dans pas mal de documentaires. La programmation est encore riche cette année. Et si les journalistes peuvent travailler là-bas en ce moment, ou en Libye d’ailleurs, nous aurons des documentaires sur ces sujets l’an prochain. »

Pour Georges Marque-Bouaret, aujourd’hui plus que jamais, le documentaire dénonce. « Ce genre existe pour que la société soit la plus informée possible. Pour qu’elle puisse réagir. La chose la plus importante, selon moi, c’est avoir conscience de ce qu’il se passe dans le monde. »

 

Stéphanie DELBART - Photo : MaÏté Pouleur

Mots-clés: figra,, Georges Marque-Bouaret